Nos membres publient : Michel BIARD et Claire Maingon, « La souffrance et la gloire »

« La République nous appelle, / Sachons vaincre ou sachons périr ! » Ces paroles du Chant du départ révolutionnaire de Marie-Joseph Chénier pourraient, un siècle plus tard, être reprises par les Poilus de 1914. Car les troupes qui se sont fait décimer dans les tranchées de Verdun avaient hérité de 1789 une profonde culture du sacrifice.

Une véritable propagande d’État, nourrie de récits légendaires, de cérémonies commémoratives et de toute une imagerie d’Épinal, a en effet vu le jour dès les premiers combats de la République, en 1792. Elle a durablement façonné l’imaginaire national, dans un culte de la souffrance qui s’est perpétué en 1914-1918, et dont les monuments aux morts témoignent avec une force pathétique. Pour la première fois, deux spécialistes de chaque période collaborent pour révéler les liens sanglants qui unissent Grande Guerre et Révolution française.

Michel Biard et Claire Maingon, La souffrance et la gloire. Le culte du martyr, de la Révolution à la Verdun, Paris, Vendémiaire, coll. Chroniques, 2018, 216 p., 21 €
ISBN : 978-2-36358-311-6

Lien éditeur

nos membres publient : Philippe Bourdin et Jean-Claude Caron (dir.), « L’homme politique et la presse de Camille Desmoulins à Emile de Girardin »

Dans le régime présidentiel de la Ve République, il n’est guère de jour qui ne nous rappelle les relations, parfois incestueuses, qui unissent pouvoir politique et médias sur la scène publique comme dans la sphère privée. Ce constat pessimiste sur l’un des aspects de l’actuel « mal français » incitait à faire un retour aux origines, à la construction de la démocratie française, qu’elle soit ou non républicaine, à l’heure où la possibilité du suffrage et la liberté de la presse étaient en débat. Continuer la lecture de nos membres publient : Philippe Bourdin et Jean-Claude Caron (dir.), « L’homme politique et la presse de Camille Desmoulins à Emile de Girardin »