Archives de catégorie : Publications

Nos membres publient : Hervé Leuwers, « La Révolution française »

Hervé Leuwers, La Révolution française, Paris, Presses universitaires de France, coll. Quadrige, 2020, 408 p. ISBN : 978-2-13-082509-8 ; 16 €

Par des chapitres tantôt chronologiques, tantôt thématiques (citoyenneté, femmes, esclavage…), ce manuel  retrace le récit de la Révolution française, de ses origines jusqu’au tournant politique du Consulat et met au jour ses enjeux multiples. Cette approche insiste sur les décalages entre les regards que les contemporains ont porté sur les événements vécus, et la manière dont ceux-ci sont désormais analysés par l’historiographie, française et étrangère. Continuer la lecture de Nos membres publient : Hervé Leuwers, « La Révolution française »

Appel à candidature pour le prix Albert Mathiez 2021

La Société des études robespierristes distingue, tous les trois ans, un travail inédit sur la période révolutionnaire, comprise dans un sens large, des années 1770 aux années 1830 : travail universitaire (thèse ou Master 2) ou toute autre étude originale. Le prix Albert Mathiez, attribué à ce travail, permet sa transformation en livre et le financement de sa publication aux éditions de la Société. Continuer la lecture de Appel à candidature pour le prix Albert Mathiez 2021

Parution : « Villes assiégées dans l’Europe révolutionnaire et impériale »

L’encerclement par l’ennemi d’une communauté humaine est une des formes les plus emblématiques de la guerre depuis le siège de Troie jusqu’au siège d’Alep. La révolution militaire née à la fin du XVe siècle rend plus étroite encore l’intrication de la guerre et de la politique qui résulte de la guerre de siège. Pourtant les guerres de la Révolution et de l’Empire semblent la rendre obsolète, paraissant lui préférer le mouvement, l’offensive et la bataille décisive, les sièges n’étant plus que la manifestation d’une brutalisation grandissante du conflit au cours duquel la population civile est prise en otage. Continuer la lecture de Parution : « Villes assiégées dans l’Europe révolutionnaire et impériale »

Nos membres publient : Hervé Leuwers, « Robespierre, l’homme derrière les légendes ».

Hervé LEUWERS, Maximilien Robespierre. L’homme derrière les légendes, Paris, PUF, 2019, 262 p.

De toutes les destinées révolutionnaires, celle de Robespierre est l’une des plus singulières, l’une des plus discutées aussi, tant l’homme présente des visages multiples et paraît s’identifier aux contradictions de son temps.

Est-il « l’Incorruptible » ou le « prédicateur de l’anarchie » (1791), « la colonne de la Révolution » ou un « tyran » (1794) ? Les interrogations se poursuivent après sa mort, en juillet 1794, lorsqu’on l’accuse d’avoir voulu accéder à la royauté par un « système de la terreur »… Au début du XIXe siècle, coexistent cette fois les images du « monstre », du « saint » et du traître bourgeois à la cause populaire.

En retraçant le parcours de Robespierre, Hervé Leuwers invite à dépasser cette sédimentation de représentations et de légendes, pour s’interroger sur l’émergence d’une exceptionnelle célébrité, perceptible dès 1790. Continuer la lecture de Nos membres publient : Hervé Leuwers, « Robespierre, l’homme derrière les légendes ».

Nos membres publient : Jean-Clément Martin, « La Vendée de la Mémoire (1800-2018) »

La Vendée est à nouveau d’actualité. Les livres de Philippe de Villiers ou de Patrick Buisson connaissent des succès retentissants, faisant écho à celui que connaît le spectacle du Puy-du-Fou. Les querelles historiographiques continuent autour du  » génocide  » vendéen, revitalisées par les incertitudes de l’Etat pour savoir que faire des squelettes retrouvés au Mans, témoins de la répression de 1793. Continuer la lecture de Nos membres publient : Jean-Clément Martin, « La Vendée de la Mémoire (1800-2018) »

Nos membres publient : Michel Biard et Jean-Numa Ducange (dir.), « L’exception politique en révolution. Pensées et pratiques (1789-1917) »

Michel Biard et Jean-Numa Ducange (coord.), L’exception politique en révolution. Pensées et pratiques (1789-1917), Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2019, 244 p.

À l’automne 1793, la Convention nationale décrète que le gouvernement de la République sera « révolutionnaire jusqu’à la paix », c’est-à-dire « extraordinaire ». Alors que la République est assiégée de toutes parts, des institutions « révolutionnaires » lui permettent de triompher de ses adversaires. En Thermidor, la coalition qui a éliminé Robespierre invente l’idée d’un « système de terreur » ou d’une « politique de terreur » désormais caducs avec la mort du « tyran ». Elle assimile ainsi la notion de « terreur » à un mode de gouvernement, là où les mesures répressives n’étaient qu’un des leviers actionnés par le gouvernement révolutionnaire. L’historiographie devait faire le reste, avec cet usage d’un article défini et d’une majuscule pour évoquer la Terreur. Continuer la lecture de Nos membres publient : Michel Biard et Jean-Numa Ducange (dir.), « L’exception politique en révolution. Pensées et pratiques (1789-1917) »

Nos membres publient : Marc Belissa, « Le moment thermidorien de Charles François Dumouriez »

Marc BELISSA (éd.), Le moment thermidorien de Charles-François Dumouriez. Œuvres politiques (1795), Paris, Kimé, coll. L’esprit des Lumières et des révolutions, 2019, 288 p. ISBN : 978-2-84174-925-6, 26 €

Pour comprendre la complexité de la période thermidorienne — entre l’exécution de Robespierre et l’installation du Directoire — il est nécessaire de revenir aux réflexions des contemporains de l’événement et à leur lecture des processus en cours. Parmi les commentateurs de ce « moment thermidorien » figure un personnage particulièrement intéressant du fait de son positionnement politique original, antirépublicain mais opposé à la contre-révolution : l’ancien général Charles-François Dumouriez, alors en exil depuis sa trahison de 1793. Continuer la lecture de Nos membres publient : Marc Belissa, « Le moment thermidorien de Charles François Dumouriez »

Nos membres publient : Anne de Mathan, « Mémoires de la Révolution française »

Mémoires de la Révolution française. Enjeux épistémologiques, jalons historiographiques et exemples inédits

Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. Histoire, 2019, 392 p. ISBN : 978-2-7535-7702-2. 28 €

Trente ans après Les Lieux de mémoire et le Bicentenaire, cet ouvrage dresse un bilan des processus de production, d’entretien ou d’occultation des mémoires de la Révolution, mais aussi des intérêts ayant partie liée avec ces mémoires, ou encore des moments, faits ou acteurs de la Révolution fixés dans ces constructions mémorielles. Transdisciplinaire et fort des contributions de 31 chercheurs français et étrangers, le livre s’ouvre par des réflexions épistémologiques sur la question de la mémoire très actuelle en sciences sociales. Il explore la diversité des historiographies internationales de la Révolution française et présente des études de cas individuels ou collectifs.

Avec le soutien du Centre de recherche bretonne et celtique et de l’université de Bretagne occidentale.

Table des matières

Lien éditeur

 

Nos membres publient : Michel BIARD et Claire Maingon, « La souffrance et la gloire »

« La République nous appelle, / Sachons vaincre ou sachons périr ! » Ces paroles du Chant du départ révolutionnaire de Marie-Joseph Chénier pourraient, un siècle plus tard, être reprises par les Poilus de 1914. Car les troupes qui se sont fait décimer dans les tranchées de Verdun avaient hérité de 1789 une profonde culture du sacrifice.

Une véritable propagande d’État, nourrie de récits légendaires, de cérémonies commémoratives et de toute une imagerie d’Épinal, a en effet vu le jour dès les premiers combats de la République, en 1792. Elle a durablement façonné l’imaginaire national, dans un culte de la souffrance qui s’est perpétué en 1914-1918, et dont les monuments aux morts témoignent avec une force pathétique. Pour la première fois, deux spécialistes de chaque période collaborent pour révéler les liens sanglants qui unissent Grande Guerre et Révolution française.

Michel Biard et Claire Maingon, La souffrance et la gloire. Le culte du martyr, de la Révolution à la Verdun, Paris, Vendémiaire, coll. Chroniques, 2018, 216 p., 21 €
ISBN : 978-2-36358-311-6

Lien éditeur

nos membres publient : Philippe Bourdin et Jean-Claude Caron (dir.), « L’homme politique et la presse de Camille Desmoulins à Emile de Girardin »

Dans le régime présidentiel de la Ve République, il n’est guère de jour qui ne nous rappelle les relations, parfois incestueuses, qui unissent pouvoir politique et médias sur la scène publique comme dans la sphère privée. Ce constat pessimiste sur l’un des aspects de l’actuel « mal français » incitait à faire un retour aux origines, à la construction de la démocratie française, qu’elle soit ou non républicaine, à l’heure où la possibilité du suffrage et la liberté de la presse étaient en débat. Continuer la lecture de nos membres publient : Philippe Bourdin et Jean-Claude Caron (dir.), « L’homme politique et la presse de Camille Desmoulins à Emile de Girardin »