Tous les articles par Paul Chopelin

Un stand de la SER à la Fête de l’Humanité (13,14 et 15 septembre 2019)

Cette année, la SER disposera d’un stand à la Fête de l’Humanité, du vendredi 13 au dimanche 15 septembre. Vous y trouverez un grand nombre de nos publications, de nombreuses promotions, ainsi que certains de nos auteurs en dédicace :

Hervé Leuwers, le vendredi, de 15 h 30 à 17h 30, pour Robespierre (Fayard, 2014 ; Pluriel, 2016) et Camille et Lucile Desmoulins, un rêve de république (Fayard, 2018).

Claude Mazauric, le samedi, de 14 h 30 à 15 h 30, pour Au bord du gouffre (Arcane 17, 2016).

Claude Guillon et Stéphanie Roza, le samedi, de 15 h 30 à 17 h 30, pour W. Markov, Jacques Roux (Libertalia, 2017).

Anne Jollet, le samedi, de 17 h 30 à 18 h 30, pour La surveillance révolutionnaire dans l’Ouest en guerre (avec D. Pingué, J.P. Rothiot, D. Godineau, dir., SER, 2017).

Arno Lafaye-Moses, le dimanche, de 14 à 16 h, pour La Grande révolution de Pierre Kropotkine (Atlande, 2019)

Nos membres publient : Anne de Mathan, “Mémoires de la Révolution française”

Mémoires de la Révolution française. Enjeux épistémologiques, jalons historiographiques et exemples inédits

Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. Histoire, 2019, 392 p. ISBN : 978-2-7535-7702-2. 28 €

Trente ans après Les Lieux de mémoire et le Bicentenaire, cet ouvrage dresse un bilan des processus de production, d’entretien ou d’occultation des mémoires de la Révolution, mais aussi des intérêts ayant partie liée avec ces mémoires, ou encore des moments, faits ou acteurs de la Révolution fixés dans ces constructions mémorielles. Transdisciplinaire et fort des contributions de 31 chercheurs français et étrangers, le livre s’ouvre par des réflexions épistémologiques sur la question de la mémoire très actuelle en sciences sociales. Il explore la diversité des historiographies internationales de la Révolution française et présente des études de cas individuels ou collectifs.

Avec le soutien du Centre de recherche bretonne et celtique et de l’université de Bretagne occidentale.

Table des matières

Lien éditeur

 

Assemblée générale de la SER, samedi 16 mars, Centre Panthéon (Paris 5e)

Le samedi 16 mars 2019, à 14h, l’Assemblée générale de la Société des études robespierristes aura lieu au Centre Panthéon, Université Paris I Panthéon-Sorbonne, place du Panthéon salle 216. A cette occasion, l’ensemble des sociétaires est convié à participer à l’assemblée et à débattre autour du rapport moral et financier de l’année écoulée, puis sur les projets et orientations pour les années 2019 et 2020.

Les AHRF sur Persée : appel aux dons

Certains numéros anciens des Annales historiques de la Révolution française, correspondant aux années 1966 à 2008, sont partiellement en ligne sur Persée (http://www.persee.fr/collection/ahrf). Cette précieuse numérisation, gratuitement accessible, comprend des lacunes. La SER souhaiterait les combler, mais ne possède pas de doubles de tous les numéros manquants. Elle fait donc appel à la générosité de ses lecteurs et amis.

La liste des numéros manquants est la suivante : 187 à 219 ; 221 ; 223 ; 225 ; 226 ; 230 ; 233 ; 238 ; 241 ; 242 ; 246 ; 250 ; 255 ; 256 ; 266 ; 296.

Si jamais vous possédiez un ou plusieurs de ces numéros et que vous acceptiez de les donner, la SER vous en serait très reconnaissante. Les numéros ne sont pas restitués à l’issue de la numérisation, il s’agit bien de dons et non de prêts. Ils sont à envoyer à l’adresse suivante :

Société des études robespierristes, 3 place de l’Eglise, 94200 Ivry-sur-Seine

Merci d’avance aux généreux donateurs !

Cycle de conférences à la Conciergerie, mars-avril 2019

“La Révolution française se raconte”

Un cycle de conférences proposé par les AHRF et la Conciergerie
Conciergerie, 2 bd du Palais (Paris)

Entrée gratuite, mais réservation conseillée : iledelacite@monuments-nationaux.fr

La Conciergerie et les Annales historiques de la Révolution française, principale revue de référence sur l’histoire de la Révolution française, vous proposent un cycle de trois conférences sur les récits de la Révolution : sur ceux qu’élaborent les acteurs mêmes, au moment des événements, mais aussi sur ceux que mettent en mots les historiens. Continuer la lecture de Cycle de conférences à la Conciergerie, mars-avril 2019

école d’été franco-américaine “le long XVIIIe siècle français”, princeton, 14-21 juillet 2019

L’université de Princeton organise une université d’été destinée aux doctorants et aux doctorantes sur le thème “Le long XVIIIe siècle français”. Cette semaine de lectures et de discussions intensives sera animée par David Bell (Princeton), Rafe Blaufarb (Florida State) et Clyde Plumauzille (Sorbonne-CNRS). Continuer la lecture de école d’été franco-américaine “le long XVIIIe siècle français”, princeton, 14-21 juillet 2019

Nos membres publient : Michel BIARD et Claire Maingon, “La souffrance et la gloire”

« La République nous appelle, / Sachons vaincre ou sachons périr ! » Ces paroles du Chant du départ révolutionnaire de Marie-Joseph Chénier pourraient, un siècle plus tard, être reprises par les Poilus de 1914. Car les troupes qui se sont fait décimer dans les tranchées de Verdun avaient hérité de 1789 une profonde culture du sacrifice.

Une véritable propagande d’État, nourrie de récits légendaires, de cérémonies commémoratives et de toute une imagerie d’Épinal, a en effet vu le jour dès les premiers combats de la République, en 1792. Elle a durablement façonné l’imaginaire national, dans un culte de la souffrance qui s’est perpétué en 1914-1918, et dont les monuments aux morts témoignent avec une force pathétique. Pour la première fois, deux spécialistes de chaque période collaborent pour révéler les liens sanglants qui unissent Grande Guerre et Révolution française.

Michel Biard et Claire Maingon, La souffrance et la gloire. Le culte du martyr, de la Révolution à la Verdun, Paris, Vendémiaire, coll. Chroniques, 2018, 216 p., 21 €
ISBN : 978-2-36358-311-6

Lien éditeur

nos membres publient : Philippe Bourdin et Jean-Claude Caron (dir.), “L’homme politique et la presse de Camille Desmoulins à Emile de Girardin”

Dans le régime présidentiel de la Ve République, il n’est guère de jour qui ne nous rappelle les relations, parfois incestueuses, qui unissent pouvoir politique et médias sur la scène publique comme dans la sphère privée. Ce constat pessimiste sur l’un des aspects de l’actuel « mal français » incitait à faire un retour aux origines, à la construction de la démocratie française, qu’elle soit ou non républicaine, à l’heure où la possibilité du suffrage et la liberté de la presse étaient en débat. Continuer la lecture de nos membres publient : Philippe Bourdin et Jean-Claude Caron (dir.), “L’homme politique et la presse de Camille Desmoulins à Emile de Girardin”

Cérémonie funéraire en hommage à Michelle Vovelle, Aix-en-Provence, 10 octobre 2018

La cérémonie funéraire en hommage à Michel Vovelle a eu lieu le mercredi 10 octobre 2018 au funerarium d’Aix-en-Provence, en présence de sa famille, ses amis et collègues. Notre Société y était représentée par Michel Biard qui a lu un discours de notre président Hervé Leuwers, retenu à Lille par des obligations universitaires. Plusieurs autres membres de la Société ont pris la parole, Claude Mazauric qui coprésida la SER avec Michel Vovelle au temps de ce que celui-ci appelait avec humour “la tétrarchie Godechot-Mazauric-Suratteau-Vovelle” ; Pierre Serna au nom de l’Institut d’Histoire de la Révolution française-IHMC et Anne Jollet au nom des Cahiers d’Histoire, tous deux comme Michel Biard élèves de Michel Vovelle. Continuer la lecture de Cérémonie funéraire en hommage à Michelle Vovelle, Aix-en-Provence, 10 octobre 2018

In Memoriam Michel Vovelle (1933-2018)

Chers sociétaires, chers amis de la Société des études robespierristes,

La Société des études robespierristes vient d’apprendre la disparition de Michel Vovelle, à l’âge de 85 ans. Ce 6 octobre 2018, une figure majeure de l’historiographie révolutionnaire disparaît.

En février dernier, dans ses Mémoires vives ou perdues (Ed. de Paris), Michel Vovelle parlait de l’amour, de la mort, de la mémoire, de l’oubli… et de la Révolution française, bien sûr, de l’événement autant que de son souvenir. Si la décennie qui ferme le siècle des Lumières n’a pas occupé toutes les recherches de l’historien, tant ses curiosités ont été multiples, c’est bien elle qui a formé le fil rouge de son parcours ; il y a consacré l’essentiel de ses travaux, a ouvert de nouveaux chantiers, publié des ouvrages majeurs, formé des dizaines d’enseignants et de chercheurs et mené la “bataille du Bicentenaire” comme professeur à la Sorbonne, directeur de l’Institut d’histoire de la Révolution française et à la Commission nationale de recherche historique pour le Bicentenaire.

De l’historien, il reste une oeuvre foisonnante, d’une exceptionnelle qualité. Chaque lecteur y puise et y puisera selon ses goûts, de La Révolution française. Images et récits (5 vol., Messidor, 1986) aux Ames du purgatoire (Gallimard, 1996), de La Découverte de la politique (La découverte, 1992) aux Combats pour la Révolution française (La découverte, 1993), de la Piété baroque et déchristianisation en Provence au XVIIIe siècle (Plon, 1973) à La Révolution contre l’Eglise (Complexe, 1988)…A la Société des études robespierristes, nous n’oublions pas qu’il a dirigé la société et sa revue, les Annales historiques de la Révolution française. Michel Vovelle a également été “historien de conviction”, persuadé que le message des Lumières et de la Révolution n’avait pas perdu sa force. Il était aussi un homme affable, malicieux et attentif aux autres, qui a marqué des générations de chercheurs et d’apprentis historiens. 

Avant de lui rendre hommage dans les colonnes des Annales historiques de la Révolution française, la Société des études robespierristes adresse ses sincères condoléances à ses filles et à toute sa famille.

Hervé Leuwers, au nom de la SER.

L’hommage de Pierre Serna, élève de Michel Vovelle et actuel directeur de l’IHRF, est à lire sur le site de l’IHRF.

L’hommage de Claude Mazauric dans L’Humanité (accès réservé aux abonnés).

La Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne propose une bibliographie des travaux de Michel Vovelle à partir de sa base de données. On y trouvera également une précieuse liste de ses interventions dans les médias audiovisuels, à partir des fonds de l’Inathèque.