Tous les articles par Paul Chopelin

Appel à communications : colloque “L’amitié en Révolution”, Clermont-Ferrand, 8-9 septembre 2020

Les dictionnaires du XVIIIe siècle proposent de l’amitié une définition très générale qui, à s’en tenir à cette mesure, pourrait laisser accroire que ce sentiment ne fut guère altéré par l’épisode révolutionnaire. Ainsi, parmi d’autres, le Dictionnaire de l’Académie française en livre-t-il une version inchangée dans ses éditions de 1762 et 1798 : l’amitié est pour lui, de part et d’autre de 1789, l’« affection que l’on a pour quelqu’un, et qui d’ordinaire est mutuelle ». Dans le cadre de son projet de refondation de la société, la Révolution française pouvait-elle pourtant ne pas investir l’amitié de sens et de fonctions nouvelles, dès lors que l’on admet, avec les sociologues, que chaque culture invente son propre éventail de liens amicaux et s’emploie à les distinguer ; Continuer la lecture de Appel à communications : colloque “L’amitié en Révolution”, Clermont-Ferrand, 8-9 septembre 2020

Nos membres publient : Hervé Leuwers, “Robespierre, l’homme derrière les légendes”.

Hervé LEUWERS, Maximilien Robespierre. L’homme derrière les légendes, Paris, PUF, 2019, 262 p.

De toutes les destinées révolutionnaires, celle de Robespierre est l’une des plus singulières, l’une des plus discutées aussi, tant l’homme présente des visages multiples et paraît s’identifier aux contradictions de son temps.

Est-il « l’Incorruptible » ou le « prédicateur de l’anarchie » (1791), « la colonne de la Révolution » ou un « tyran » (1794) ? Les interrogations se poursuivent après sa mort, en juillet 1794, lorsqu’on l’accuse d’avoir voulu accéder à la royauté par un « système de la terreur »… Au début du XIXe siècle, coexistent cette fois les images du « monstre », du « saint » et du traître bourgeois à la cause populaire.

En retraçant le parcours de Robespierre, Hervé Leuwers invite à dépasser cette sédimentation de représentations et de légendes, pour s’interroger sur l’émergence d’une exceptionnelle célébrité, perceptible dès 1790. Continuer la lecture de Nos membres publient : Hervé Leuwers, “Robespierre, l’homme derrière les légendes”.

Colloque international “Mourir en révolutionnaire (XVIIIe-XXe siècle), Rouen, 25-28 novembre 2019

Colloque organisé par GRHis Université de Rouen Normandie, IRHIS Université Lille 3, CHEC Université Clermont Auvergne, IRIHS Université de Rouen Normandie, Société des études robespierristes.

Maison de l’Université, Université de Rouen, 3 Place Emile Blondel, 76130 Mont-Saint-Aignan

Comité d’organisation : Michel Biard, Philippe Bourdin, Laurent Brassart, Jean-Numa Ducange, Jean-Yves Frétigné, Hervé Leuwers, Côme Simien, Cyril Triolaire.

Comité scientifique : Ludivine Bantigny, Raphaëlle Branche, Jean-Claude Caron, Alexandre Fernandez, Emmanuel Fureix, Claudia Giurintano, Louis Hincker, Lynn Hunt, Marisa Linton, Anne de Mathan, Matthias Middell, Martial Poirson, Fausto Proietti, Stéphanie Roza, Timothy Tackett, Lu Yiming, Lihong Zhou. Continuer la lecture de Colloque international “Mourir en révolutionnaire (XVIIIe-XXe siècle), Rouen, 25-28 novembre 2019

La SER aux Rendez-Vous de l’Histoire de Blois 2019

Dans le cadre de l’édition 2019 des Rendez-Vous de l’Histoire de Blois sur le thème “L’Italie”, les Annales historiques de la Révolution et la SER organisent leur table-ronde annuelle :

“Patriotes et “Brigands” en Italie, de la Révolution au Risorgimento”

Vendredi 11 octobre, 16h-17h30, site Chocolaterie de l’IUT.

Intervenants : Virginie Martin (modératrice), Maria Pia Donato, Gian Luca Fruci, Aurélien Lignereux et Simon Sarlin.

Si l’opposition entre « patriotes » et « brigands » est née durant le Triennio révolutionnaire, elle est réactivée tout au long du Risorgimento, au point d’avoir intégré l’imaginaire européen et contribué à la construction de l’identité italienne. Continuer la lecture de La SER aux Rendez-Vous de l’Histoire de Blois 2019

Nos membres publient : Jean-Clément Martin, “La Vendée de la Mémoire (1800-2018)”

La Vendée est à nouveau d’actualité. Les livres de Philippe de Villiers ou de Patrick Buisson connaissent des succès retentissants, faisant écho à celui que connaît le spectacle du Puy-du-Fou. Les querelles historiographiques continuent autour du ” génocide ” vendéen, revitalisées par les incertitudes de l’Etat pour savoir que faire des squelettes retrouvés au Mans, témoins de la répression de 1793. Continuer la lecture de Nos membres publient : Jean-Clément Martin, “La Vendée de la Mémoire (1800-2018)”

Colloque “Justice transitionnelle et Révolution française”, Paris, 17-18 octobre 2019

Paris, Palais de la Cité, jeudi 17 et vendredi 18 octobre 2019

Colloque organisé par l’Association française pour l’histoire de la justice & la Société des études robespierristes

Coordination : Hervé Leuwers (AFHJ, SER), Virginie Martin (SER), Denis Salas (AFHJ)

Dès l’été et l’automne 1794, alors que la Convention nationale prétend remplacer le mot d’ordre de “terreur” par celui de “justice”, le fonctionnement du Tribunal révolutionnaire de Paris se transforme en profondeur. C’est l’un des aspects d’une politique qui tente d’établir un régime nouveau, notamment par la recherche d’une vérité, par des lois reconnaissant certains “crimes” ou cherchant à les réparer, par des réformes visant à éviter que certains drames ne se reproduisent… Continuer la lecture de Colloque “Justice transitionnelle et Révolution française”, Paris, 17-18 octobre 2019

Nos membres publient : Michel Biard et Jean-Numa Ducange (dir.), “L’exception politique en révolution. Pensées et pratiques (1789-1917)”

Michel Biard et Jean-Numa Ducange (coord.), L’exception politique en révolution. Pensées et pratiques (1789-1917), Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2019, 244 p.

À l’automne 1793, la Convention nationale décrète que le gouvernement de la République sera « révolutionnaire jusqu’à la paix », c’est-à-dire « extraordinaire ». Alors que la République est assiégée de toutes parts, des institutions « révolutionnaires » lui permettent de triompher de ses adversaires. En Thermidor, la coalition qui a éliminé Robespierre invente l’idée d’un « système de terreur » ou d’une « politique de terreur » désormais caducs avec la mort du « tyran ». Elle assimile ainsi la notion de « terreur » à un mode de gouvernement, là où les mesures répressives n’étaient qu’un des leviers actionnés par le gouvernement révolutionnaire. L’historiographie devait faire le reste, avec cet usage d’un article défini et d’une majuscule pour évoquer la Terreur. Continuer la lecture de Nos membres publient : Michel Biard et Jean-Numa Ducange (dir.), “L’exception politique en révolution. Pensées et pratiques (1789-1917)”

Colloque “Cosmopolitismes et patriotismes au temps des révolutions”, Vizille, 25-27 septembre 2019

Plusieurs membres de la SER participent au colloque international “Cosmopolitismes et patriotismes au temps des révolutions”, qui se déroulera du mercredi 25 au vendredi 27 septembre 2019 au château de Vizille – Musée de la Révolution française (Place du Château, 38220 Vizille). Cette rencontre est organisée par  le Domaine de Vizille – Musée de la Révolution française (Département de l’Isère) et par l’IHRF-IHMC (CNRS, ENS-PSL, Paris 1). Continuer la lecture de Colloque “Cosmopolitismes et patriotismes au temps des révolutions”, Vizille, 25-27 septembre 2019

Nos membres publient : Marc Belissa, “Le moment thermidorien de Charles François Dumouriez”

Marc BELISSA (éd.), Le moment thermidorien de Charles-François Dumouriez. Œuvres politiques (1795), Paris, Kimé, coll. L’esprit des Lumières et des révolutions, 2019, 288 p. ISBN : 978-2-84174-925-6, 26 €

Pour comprendre la complexité de la période thermidorienne — entre l’exécution de Robespierre et l’installation du Directoire — il est nécessaire de revenir aux réflexions des contemporains de l’événement et à leur lecture des processus en cours. Parmi les commentateurs de ce “moment thermidorien” figure un personnage particulièrement intéressant du fait de son positionnement politique original, antirépublicain mais opposé à la contre-révolution : l’ancien général Charles-François Dumouriez, alors en exil depuis sa trahison de 1793. Continuer la lecture de Nos membres publient : Marc Belissa, “Le moment thermidorien de Charles François Dumouriez”