Vient de paraître : Jean-Luc Chappey, “Ordres et désordres biographiques”

CouvChappeyJean-Luc Chappey, Ordres et désordres biographiques. Dictionnaires, listes de noms et réputation des Lumières à Wikipédia, Seyssel, Champ Vallon, coll. La chose publique, 2013, 400 p. ISBN : 978-2-87673-600-9 ; 27 €

 

De la fin du XVIIe au début du XIXe siècle s’étend l’âge des dictionnaires marqué par le succès éditorial de ces genres particuliers et l’affirmation d’une pensée classificatoire qui tend à prendre pour objets tous les éléments du réel, hommes, plantes, animaux. Les dictionnaires historiques et les listes de noms envahissent l’espace public et s’imposent comme de nouveaux supports de lecture du monde politique, social ou culturel. Il s’agit toujours, sous le prétexte de présenter un savoir ordonné, d’opérations de qualification et de disqualification, de réputation ou de stigmatisation. En faisant voler en éclats les modes de reconnaissance anciens, en laissant à des inconnus devenir du jour au lendemain des hommes célèbres, la période révolutionnaire va stimuler la production puis la diffusion d’un genre entièrement renouvelé, le dictionnaire biographique ayant pour vocation de dire qui est qui dans un monde bouleversé. L’auteur analyse ici les modalités à partir desquelles se construit l’écriture des notices biographiques. Une véritable bataille de portraits-écrits se déchaîne entre 1789 et 1840, dont l’enjeu est essentiel pour qui veut conserver et consolider sa réputation ou détruire celle de son adversaire. La biographie n’est plus seulement un récit de vie, elle devient un pouvoir affirmé dans l’espace public et politique, que Jean Luc Chappey définit sous le terme de biocratie. À l’heure de Wikipédia, cette archéologie du Who’s Who de la société révolutionnée s’impose comme une réflexion politique et critique sur les systèmes de reconnaissance des individus en profondes mutations et sur la construction historique des médias qui font et défont des réputations en période de crise.

Jean-Luc Chappey est maître de conférences habilité à diriger des recherches en histoire; il est rattaché à l’Institut d’histoire de la Révolution française de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.

 

Introduction

 

Chapitre 1. Une invention du XIXe siècle: la Biographie universelle des frères Michaud

I. Contours et organisation d’une entreprise éditoriale

II. Entre collectes et écritures : les modalités du travail biographique

III. Opposition et résistances

IV. La Biographie universelle et les enjeux de l’écriture de l’histoire

 

Chapitre 2. Dictionnaires au temps des Lumières: critique et opinion publique

I. Au temps des hommes illustres

II. Dictionnaires et République des Lettres

III. Dictionnaires et conflits religieux

 

Chapitre 3.Désordres biographiques et crise politique

I. Une entreprise des Lumières : le dictionnaire de Chaudon

II. Décadence littéraire et crise politique

III. La revanche des pygmées

 

Chapitre 4. Jeux de noms en Révolution (1789-1794)

I. Le temps des listes

II. Une violence par les listes

III. Héroïsme en concurrence

 

Chapitre 5: L’émergence d’une biocratie (1795-1810)

I. Inventer la Terreur et construire la République

II. Savants et brigands. L’impossible stabilisation de la République directoriale

III. Une organisation de l’ordre politique et social

 

Chapitre 6. Batailles de dictionnaires sous l’Empire et la Restauration

I. Le marché des contemporains

II. Dictionnaires et espace politique sous la Restauration (1820-1829)

III. Les effets sociaux du régime des Dictionnaires

 

Chapitre 7. Dicomania et Wikipédia

I. Les dictionnaires et l’écriture de l’histoire contemporaine

II. Les nouveaux supports de publication des notices biographiques

III. La Révolution française dans Wikipédia

 

Conclusion

Sources et bibliographie

Index



		

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.