Nos membres publient : Michel Biard et Jean-Numa Ducange (dir.), “L’exception politique en révolution. Pensées et pratiques (1789-1917)”

Michel Biard et Jean-Numa Ducange (coord.), L’exception politique en révolution. Pensées et pratiques (1789-1917), Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2019, 244 p.

À l’automne 1793, la Convention nationale décrète que le gouvernement de la République sera « révolutionnaire jusqu’à la paix », c’est-à-dire « extraordinaire ». Alors que la République est assiégée de toutes parts, des institutions « révolutionnaires » lui permettent de triompher de ses adversaires. En Thermidor, la coalition qui a éliminé Robespierre invente l’idée d’un « système de terreur » ou d’une « politique de terreur » désormais caducs avec la mort du « tyran ». Elle assimile ainsi la notion de « terreur » à un mode de gouvernement, là où les mesures répressives n’étaient qu’un des leviers actionnés par le gouvernement révolutionnaire. L’historiographie devait faire le reste, avec cet usage d’un article défini et d’une majuscule pour évoquer la Terreur.

Avec cet exemple, les révolutionnaires des XIXe et XXe siècles ont été amenés à réfléchir sur la notion de « salut public » et sur l’usage de la « dictature ». Ils ont dû eux aussi penser l’exception politique, prendre position sur le recours à la violence, inventer des politiques qui leur permettraient de faire triompher leurs idées. Ils ont également été conduits à réfléchir sur l’association entre révolution et guerre. L’exception politique a ensuite nourri de nombreuses réflexions fondées sur ces deux processus historiques, notamment depuis les années 1970, autour par exemple des théories du philosophe italien Giorgio Agamben.

Ce volume entend interroger les diverses manières par lesquelles les modèles révolutionnaires ont circulé entre la Révolution française et celle de 1917 en Russie. Il ne s’agit évidemment pas de juxtaposer des récits révolutionnaires, mais d’étudier comment des cas concrets ont donné à penser, mais aussi à mettre en pratique l’exception politique en révolution.

Table des matières

Introduction

Exception politique et Révolution française

  • Françoise Brunel et Jacques Guilhaumou – Pour une fin des analogies : « gouvernement révolutionnaire » et « état d’exception » dans la Révolution française
  • Hélène Parent – La dictature romaine dans les discours des orateurs de la Révolution française : représentation imaginaire ou projet politique (1792-1794) ?
  • Hervé Leuwers – Le gouvernement révolutionnaire est-il un despotisme ? Un débat politique en l’an II
  • Erwan Sommerer – L’exception conservatrice sous le Directoire : le débat sur l’ostracisme des nobles comme expression du libéralisme post-révolutionnaire du Club de Salm
  • Frank-Olivier Chauvin – De l’ordre ancien à l’ordre nouveau, l’exception en diplomatie. Permanence et ruptures entre imaginaires et pratiques révolutionnaires en temps d’exception dans l’Empire ottoman

Exception politique et révolutions du XIXe à l’aube du XXe siècle

  • Aude Dontenwille-Gerbaud – Le Gouvernement de Défense nationale : une exception politique encombrante dans l’histoire républicaine
  • Frédéric Spillemaeker – Politiques d´exception et politiques révolutionnaires dans les guerres d´Indépendance de la Colombie bolivarienne
  • Alexandre Fernandez – La guerre comme révolution au Mexique
  • Lihong Zhou – L’exception politique dans la longue révolution chinoise : interruption, répétition et radicalisation
  • Elena Khokhlova – Sergueï Boulgakov : l’évolution de son attitude envers le marxisme comme exemple de l’engagement d’un intellectuel russe (fin XIXe-début XXe siècle)

La révolution russe de 1917, nouveau temps d’exception politique ?

  • Claude Mazauric – A propos du concept léninien de « situation révolutionnaire »
  • Alexandre Tchoudinov – La révolution de 1917 dans le miroir de la Révolution française (d’après le journalisme bolchévique)
  • Alessandro Guerra, Ida Xoxa – L’exception italienne. Pratiques de sociabilité politique en Italie au cours du long siècle révolutionnaire
  • Yannick Bosc, Albert Mathiez – La guerre, la « dictature » et le pouvoir constituant
  • Lorenzo Cuccoli – Gouverner le front : des politiques d’exception ? Les cas des commissaires politiques « extraordinaires » aux armées dans les révolutions française et russe
  • Laure Després, Serge Aberdam – Le recours à l’analogie dans la détermination d’une politique monétaire exceptionnelle : S. A. Fal’kner, des assignats aux sovznaki, sources et influences
  • Tamara Gella – 1917, l’année de révolution en Russie : regard à travers les siècles

Lien éditeur


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.