Nos membres publient : Hervé Leuwers, « Camille et Lucille Desmoulins »

Hervé LEUWERS, Camille et Lucille Desmoulins, Paris, Fayard, 2018, 456 p. ISBN  : 978-2213693736 ; EAN : 9782213693736 ; 25 €

Si Camille et Lucile Desmoulins n’apparaissent plus guère dans les manuels scolaires, ils restent bien vivants dans la mémoire collective. L’un est républicain avant la république, défenseur de la liberté de la presse et homme de lettres  ; l’autre est citoyenne et diariste. Tous deux ont cru en la Révolution, ont combattu pour la liberté et l’égalité politique, ont aimé, jusqu’à la mort. Lorsqu’ils montent sur l’échafaud, en 1794, Lucile a vingt-quatre ans, dix de moins que son mari.
À l’issue d’une patiente exploration des sources, de la mise au jour de nombreux inédits, Hervé Leuwers brosse un attachant portrait de ce couple, dont l’exigence démocratique est parfois d’une étonnante actualité. Par une histoire sensible, attentive aux émotions et à la culture de la fin du XVIIIe siècle, l’historien redonne vie à deux enfants des Lumières qui, pour reprendre les mots de Camille Desmoulins, ont «  rêvé une république que tout le monde eût adorée  ».

Président de la Société des études robespierristes, Hervé Leuwers est professeur d’histoire moderne à l’Université Lille 3. Il est spécialiste d’histoire de la Révolution française et d’histoire de la justice et des professions judiciaires.

Lien éditeur

Plan de l’ouvrage :

Un rêve de république

1. – Sous le regard des neuf Muses

Si semblables, si différents

L’école du Parnasse

Le génie de Cicéron

La sensibilité des cœurs

2. – Le poète de Madame Duplessis

3. – Les « nuages dorés » de l’espérance

L’autre espoir du barreau

S’asseoir parmi les Malherbe et les Delille

Quand la bonne fortune tarde à venir

Romance

4. – « Le peuple sort de dessous l’herbe »

Une grande cause criminelle

A bas les parlements

L’été 1788 à Bourg-la-Reine

« Pour toi, peuple, tous les travaux »

5. – « Je me suis fait un nom»

6. – L’an premier de la liberté

L’embrasement patriotique

Le grand homme du 12 juillet

La France libre

La lanterne a dit…

La liberté en vaut la peine

7. – Combattre la plume à la main

« Me voilà journaliste »

Faire connaître les « coquins »

« L’enfance de la liberté »

La désillusion brabançonne et liégeoise

Le citoyen du district des Cordeliers

Qu’ont-ils fait des rêves de démocratie ?

8. – « Je tremble de former seulement la première lettre de ton nom »

9. – La Révolution menacée

Larmes de colère et larmes de deuil

Guerre aux « mangeurs de peuple »

Mari et femme

« Tu dors Camille, et Paris est esclave »

La trahison est partout

La fuite « des Capetes et des Capets »

10. – L’impossible renoncement

« Ma démission de journaliste »

Rue du Théâtre-Français

La Révolution n’est pas terminée

Le refus de la guerre offensive

Homme de loi et censeur émérite

11. – Un baptême civique

12. – L’insurrection souveraine

« Il faut dégainer la plume de l’écritoire »

« Paris périra plutôt que la liberté »

Faire le 10 août

Par la grâce du canon

13. – Les brissoteurs de démocratie

Se faire entendre

« C’est un crime d’être roi »

Vivre, malgré les drames

Les « conspirateurs » brissotins

14. – Secrets de famille

15. – « Tant de sang versé »

Un député consultant

Comment faire confiance aux hommes ?

Rire, pour défendre Dillon

« Ma femme, mon enfant et mes livres »

16. – Le Vieux Cordelier

La vérité des Danton et des Robespierre

Cris et pleurs de la liberté

« La république ne peut exiger de moi de tendre l’autre joue »

L’audace de la raison

Que répondre ?

Ni Cicéron, ni Caton

17. – « Mes mains liées t’embrassent »

18. – Quand mourir rend immortel

Un procès pour l’histoire

Mourir l’un et l’autre

Reconnaître un crime

Les gardiens des « chères ombres »

Notes

Repères chronologiques

Sources et bibliographie

Œuvres de Camille Desmoulins

Écrits de Lucile Desmoulins

Sources d’archives

Orientation bibliographique

Index


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.