Vient de paraître : « Archives parlementaires », Tome CII (21 novembre-4 décembre 1794)

6689-1570-Couverture

Ce nouveau volume, préparé par l’IHRF, propose aux chercheurs des séances parmi les plus intenses qu’ait connues la Convention nationale. Comme les précédents, il est fondé sur le Procès-Verbal qui structure la publication des documents de la série C des Archives nationales, complétés par les apports des principaux journaux et, exceptionnellement, la reproduction intégrale de la défense imprimée du représentant Carrier. C’est, en effet, un épisode sans précédent de l’histoire politique de la Révolution qui ouvre ce tome : la comparution d’un député devant ses collègues érigés en « jury d’accusation » et non de « jugement ».

Ce projet, comme le montrent les quatre volumes précédents, s’était heurté, à l’Assemblée, aux intérêts et options des principaux protagonistes, mais aussi aux résistances ou offensives, parfois inattendues, des porte voix de l’opinion publique, enfin au traumatique resurgissement de la « guerre de la Vendée ». Il était alors aisé d’ériger Carrier en « idéal type » du « proconsul terroriste », sanguinaire, avide et débauché. Mais, dans le silence imposé aux tribunes, les débats de l’Assemblée laissent poindre une rare et violente tension, inscrite au cœur des arguments factuels ou juridiques. Pour les Conventionnels, se joue l’impossible et interminable bataille de la responsabilité collective : un enjeu immédiat autant que mémoriel.

Le tome CII des Archives Parlementaires propose donc douze journées qui, sans doute, ébranlèrent la Première République, mais sans toutefois fixer l’horizon de la Révolution française.

Le volume a été réalisé par Corinne Gomez-Le Chevanton, ingénieur d’étude CNRS de l’IHRF et Françoise Brunel, maître de conférence de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IHRF. Il a été publié avec le concours de l’Assemblée Nationale et du Sénat aux éditions CNRS.

Parution : 27/12/2012

Auteur(s) : Collectif

ISBN : 978-2-271-07712-7

Format : 19 x 28 cm

484 pages

En vente ici

Journée d’étude « Passeurs de Révolution », Rouen, 14 janvier 2013

« Passeurs de Révolution »

Journée d’étude organisée par le GRHis et la Société des études robespierristes

Maison de l’Université – Université de Rouen
Mont-Saint-Aignan, France (76)

14 janvier 2013

 

Plusieurs ouvrages et travaux historiographiques ont fait état des principaux débats et lignes de clivage quant aux interprétations de la Révolution française au cours des XIXe et XXe siècles. Celles-ci sont le plus souvent analysées en fonction des principaux ouvrages et productions écrites de quelques grandes figures, historiens et hommes politiques en tout premier lieu. L’attention a été beaucoup moins importante à l’égard de toute une série d’hommes et de femmes de second plan, souvent peu connu(e)s voire anonymes, mais qui ont joué un rôle décisif dans la transmission d’une tradition d’interprétation sur le long terme. La présente journée vise à exposer le bilan de quelques recherches récentes ayant analysé ces groupes politiques et sociaux porteurs d’un héritage assumant une lecture singulière de la Révolution française en rapport avec les enjeux politiques de leur temps.

Une attention particulière sera réservée aux supports matériels et concrets : les écoles de formation politiques et les matériaux qui leurs sont liés, les éditeurs et directeurs de collection ayant réédité des textes révolutionnaires, entre autres. Essentiellement centrée sur l’espace francophone, la journée livrera également des éclairages sur des « passeurs » présents dans d’autres pays afin de comprendre les réceptions et interprétations croisées de l’héritage révolutionnaire à l’étranger. 

Organisateurs : Jean-Numa Ducange et Michel Biard – Société des études robespierristes et GRHis-Université de Rouen.

Introduction

10 h : Jean-Numa Ducange (Maître de conférences, Histoire contemporaine, Université de Rouen), « 1789 à l’époque contemporaine, de l’Atlantique à l’Oural… ».

 Transmettre la Révolution : exilés et militants au XIXe siècle

10 h 20 : Philippe Darriulat (Professeur, Histoire contemporaine, IEP Lille), « Les républicains et 1793 : Laponneraye et quelques autres (1830-1850) »

10 h 50 : Sylvie Aprile (Professeure, Histoire contemporaine, Université Lille 3),  « Littérature d’exil et écriture de la Révolution française : des voix particulières ? »

11 h 20 : Guillaume Mazeau (Maître de conférences, Histoire moderne, IHRF-Paris 1), « Les droites contre-révolutionnaires et leurs publics (fin XIXe-début XXe) »

11 h 50 – 12 h 30 : Discussion

1789 et les gauches au XXe siècle

14 h : Marco Di Maggio (Docteur en histoire, Université de la Sapienza, Rome), « La culture communiste et la Révolution française : histoire intellectuelle comparée France – Italie ».

14 h 30 : Julien Hage (Docteur en histoire, ATER à l’Université de Bourgogne), « La Révolution française, entre redécouverte et réinvention : un argument pour la nouvelle extrême gauche ? »

15 h : Michael Scott Christofferson (Associate Professor, histoire contemporaine, Adelphi University), « Les « passeurs » du « dépasseur » : les historiens américains de la Révolution et François Furet ».

15 h 30 : pause

15 h 45 – 16 h 30 : discussion

Conclusion

16 h 30 – 17 h : Michel Biard.

 

Contact : Jean-Numa Ducange

Séminaire « L’esprit des Lumières et la Révolution » (Paris 10, janvier-mai 2013)

L’esprit des Lumières et de la Révolution

 

Le séminaire de cette année est organisé autour de trois séances de trois heures avec deux intervenants. La première sera consacrée à l’émeute et mettra en particulier l’accent sur la relation des historiens de la Révolution française au présent. La deuxième aura pour objectif de croiser la Révolution française et les problématiques d’autres sciences sociales, en l’occurrence les sciences économiques, autour de la dette. Enfin la dernière séance proposera deux synthèses thématiques sur les enjeux épistémologiques des travaux de ce séminaire.

Nous vous convions aux 3 séances qui se tiendront le jeudi, de 17h à 20 h dans les locaux de l’Université Paris Ouest Nanterre-La Défense. Les salles seront précisées ultérieurement.

Jeudi 31 janvier, 17h-20h. L’émeute
Déborah Cohen (Université de Provence) : Émeutes : Paris, germinal-prairial an III ; Londres, août 2011.
Marc Deleplace (Université Paris Sorbonne) : Émeute révolutionnaire et ordre républicain au miroir scolaire : l’insoluble question de la violence politique ?
Jeudi 21 mars 17h-20h. La dette
Benjamin Coriat (Université Paris Nord) : Les économistes et la problématique de la dette.
Florence Gauthier (Université Paris Diderot) : Les enjeux de la dette de l’Ancien Régime.
Jeudi 23 mai 17h-20h. Travaux récents
Marc Belissa (Université Paris Ouest Nanterre-La Défense) : Historiographie de Robespierre.
Yannick Bosc (Université de Rouen) : La question constituante.