Archives de catégorie : Actualité

En souscription jusqu’au 1er octobre 2017 : « La surveillance révolutionnaire dans l’Ouest en guerre »

Cette publication se place dans le cadre de l’enquête collective sur les comités de surveillance menée par la Société des études robespierristes. Elle reprend les actes des deux journées d’études tenues à Poitiers et à Rennes, centrés sur la spécificité de la surveillance dans l’Ouest confronté à la proximité de la guerre intérieure. Cet ouvrage s’efforce, à partir d’études concrètes, de répondre à plusieurs questions méthodologiques ou fondamentales. Quelles sources permettent de les connaître lorsque les sources directes, registres de délibérations, ont été détruites ? Quelle a été la place des comités dans la lutte contre les rebelles vendéens et chouans ? Continuer la lecture de En souscription jusqu’au 1er octobre 2017 : « La surveillance révolutionnaire dans l’Ouest en guerre »

Exposition Antonelle à Arles, sous la responsabilité scientifique de Pierre Serna (septembre-novembre 2017)

L’exposition « Antonelle, un Arlésien dans la Révolution française, 1747-1817 » replace Antonelle dans le contexte de la Révolution, parmi les Arlésiennes et les Arlésiens de son temps, puis dans le Paris
révolutionnaire. Le public y découvrira l’homme engagé, avec ses certitudes, ses contradictions, ses combats, ses erreurs et ses succès, dont l’invention de l’idée de démocratie représentative, précieux héritage, encore fondateur des valeurs de la République aujourd’hui.
Regroupant des documents des archives communales, de la médiathèque et du musée Réattu d’Arles, du Museon Arlaten, du musée-bibliothèque Paul Arbaud d’Aix, du musée de la Révolution française – Domaine de Vizille, du musée Carnavalet – Paris et de fonds privés, l’exposition a ouvert de nouvelles pistes et permis la
découverte de nouveaux documents : la dernière correspondance amoureuse d’Antonelle, mais aussi un dessin inédit d’Alexandre-Évariste Fragonard et surtout, la découverte exceptionnelle du seul portrait présumé d’Antonelle, jusque-là introuvable. Continuer la lecture de Exposition Antonelle à Arles, sous la responsabilité scientifique de Pierre Serna (septembre-novembre 2017)

Candidature Prix Albert Mathiez 2017

APPEL À CANDIDATURES !

La Société des études robespierristes distingue, tous les trois ans, un travail inédit sur la période révolutionnaire, comprise dans un sens large, allant des années 1770 aux années 1830 : travail universitaire remanié ou toute autre étude originale. Le prix Albert Mathiez, attribué à ce travail, en assure la publication sous forme d’un ouvrage de la collection « Prix Albert Mathiez ». Continuer la lecture de Candidature Prix Albert Mathiez 2017

Appel à communications : « Servir les révolutions, rejouer leurs mémoires », Clermont-Ferrand, 23 mars 2018

Un engagement en vers et contre tous : servir les révolutions, rejouer leurs mémoires (1789-1848)

Journée d’étude du 23 mars 2018, Université Clermont Auvergne

L’évocation de l’engagement politique lors des révolutions françaises entre 1789 et 1848 peut faire penser aux pamphlets et à la presse, organes d’influence idéologique en temps de combat. Or les vers occupent une place significative dans ces supports médiatiques. La Décade philosophique prétend même que ces odes, chansons et hymnes composés sous la Révolution « passer[aie]nt à la postérité la plus reculée » (8 juin 1794). Continuer la lecture de Appel à communications : « Servir les révolutions, rejouer leurs mémoires », Clermont-Ferrand, 23 mars 2018

En librairie : « Collectionner la Révolution française »

Gilles BERTRAND, Michel BIARD, Alain CHEVALIER, Martial POIRSON, Pierre SERNA (dir.), Collectionner la Révolution française, Paris, Société des études robespierristes, 2017, 312 p. ISBN : 978-2908327-95-3 ; 25 €

Pour détourner une phrase célèbre de Saint-Just, peut-on collectionner « innocemment » ? Rechercher, rassembler, conserver, le cas échéant exposer des objets et/ou des écrits de la Révolution française suppose au minimum un intérêt pour l’idée même de collection, mais peut aussi impliquer le désir de transmettre le souvenir et les héritages des années 1789-1799. Le premier cas peut tenir de la simple érudition, d’un esprit inclinant à la collection, voire d’achats susceptibles de donner lieu à échanges, reventes, etc., sans que le politique y trouve toujours sa place. Le second cas renvoie au domaine des « passeurs de révolution », de celles et ceux pour qui objets, images, écrits relèvent aussi d’une mémoire à transmettre aux générations successives, éventuellement au nom de l’idée d’une révolution qui ne serait pas encore advenue et de principes qui resteraient à défendre. Quelle que soit l’hypothèse suivie, si elle est privée, la collection reste fondamentalement l’oeuvre d’une vie et ne survit pas souvent à celle ou à celui qui l’a créée, au gré des héritages et des dispersions après-décès. On le sait, une partie importante des collections publiques au XXIe siècle provient de collections privées ainsi dispersées. Cependant les collections publiques ne sont pas seulement le résultat de rachats ou de dons de fonds privés, mais également le fruit de volontés politiques afin de construire, pour des collectivités entières, des objets de mémoires à partager et donnant du sens à la Révolution, qui finissent par constituer des patrimoines nationaux. Pourquoi et comment collectionner la Révolution française ? Qui ont été ces collectionneurs, comment et sur quoi ont-ils fondé leur érudition, leurs techniques de collectionneur, leurs réseaux ? Ce sont ces parcours que le présent ouvrage se propose d’interroger.

Lien éditeur

Assemblée générale de la SER, samedi 11 mars 2017, 14h

Le samedi 11 mars 2017, à 14h, l’Assemblée générale de la Société des études robespierristes aura lieu en Sorbonne, site du Panthéon, amphithéâtre II B (entrée par la place du Panthéon et la petit cour). A cette occasion, l’ensemble des sociétaires est convié à participer à l’Assemblée et à débattre autour du rapport moral et financier de l’année écoulée, puis sur les projets et orientations à venir pour les années 2017 et 2018. Un rapport d’évaluation de l’activité de la société sera présenté par Jean-Yves Mollier (université de Saint-Quentin-en-Yvelines). L’assemblée générale sera également l’occasion de procéder au renouvellement triennal du Conseil d’administration.

APPEL AU VOTE

Onze membres sortants doivent être remplacés par treize nouveaux membres, désignés par le suffrage de l’ensemble des sociétaires. Ces derniers ont reçu par voie postale la liste des candidats, au nombre de 17, ainsi que leur profession de foi et le matériel nécessaire au vote (bulletin et enveloppe de vote).  Le vote peut être réalisé à distance en introduisant le bulletin dans l’enveloppe de vote et en postant l’ensemble dans une deuxième enveloppe fermée, à l’adresse de la société : SER, 17 rue de la Sorbonne, 75231 Paris cedex 5.

Le vote peut également être effectué directement le jour de l’Assemblée générale et sera organisé par la commission électorale. Le dépouillement aura lieu au cours de l’après-midi et les résultats seront proclamés à la fin de l’Assemblée générale.

A la fin de l’Assemblée générale, un pot sera offert à tous les sociétaires. Nous espérons vous y voir nombreux !

Appel à communication : « L’exception politique en révolution (1789-1917) », Rouen, 7-8 novembre 2017.

L’exception politique en révolution. Pensées et pratiques (1789-1917)

 Colloque international, Rouen, 7-8 novembre 2017

Organisé par le laboratoire GRHis (Normandie Université, UniRouen), avec le soutien de l’IRHis (Normandie Université, UniRouen), de l’Université d’Orel (Russie), de la Fondation Gabriel Péri et de la Société des études robespierristes

 Sous la direction de Michel Biard et Jean-Numa Ducange.

A l’automne 1793, la Convention nationale décrète que le gouvernement de la République sera « révolutionnaire jusqu’à la paix », l’adjectif étant alors conçu comme synonyme d’« extraordinaire ». Les premiers signes annonciateurs de ce temps d’exception politique sont toutefois antérieurs et, par ailleurs, les Conventionnels n’inventent pas ex nihilo ce gouvernement extraordinaire. Continuer la lecture de Appel à communication : « L’exception politique en révolution (1789-1917) », Rouen, 7-8 novembre 2017.

Nos membres publient : Maxime Kaci, « Dans le tourbillon de la Révolution »

tourbillonMaxime KACI, Dans le tourbillon de la Révolution. Mots d’ordre et engagements collectifs aux frontières septentrionales (1791-1793), Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. Histoire, 2016, 326 p. ISBN : 978-2-7535-5043-8. 22 €

Quatrième de couverture : Comment de simples citoyens en viennent-ils à s’engager dans des débats et des mouvements historiques qui transforment durablement la France? Cette question devient cruciale au cours de la Révolution française : la période d’incertitudes qui s’ouvre en 1791 avec la multiplication des émeutes locales et la fuite du roi place les mobilisations collectives au cœur des préoccupations. Continuer la lecture de Nos membres publient : Maxime Kaci, « Dans le tourbillon de la Révolution »

Parution : Michel Biard, « Terreur et révolution française », UPPR, 2016

ebookbiardUn nouvel ebook sur l’histoire de la Révolution française !

Michel Biard, Terreur et Révolution française en 40 pages, Rouen, UPPR, 2016

Depuis nombre d’années, un débat agite les historiens sur l’origine et la nature des rapports qu’ont entretenu la Révolution française et la Terreur. De nombreux amalgames et approximations historiques, du reste, vont jusqu’à confondre la « terreur » et les terrorismes actuels. Peut-on réduire la période à ses violences ? Continuer la lecture de Parution : Michel Biard, « Terreur et révolution française », UPPR, 2016

Journée d’études « Reconversions sociales et artistiques sous la Révolution et l’Empire », Clermont-Ferrand, 25 octobre 2016

Reconversions sociales et artistiques

Le monde des musiciens et des comédiens à l’heure de la Révolution et de l’Empire

Clermont Ferrand, 25 octobre 2016

Journée d’étude et séminaire organisés par le Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » en partenariat avec le Centre de Musique Baroque de Versailles, avec le soutien de la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand, de l’Institut universitaire de France (Centre d’Études supérieures de la Renaissance, Tours), du CERHIO (Université du Maine) et du Réseau Muséfrem. Continuer la lecture de Journée d’études « Reconversions sociales et artistiques sous la Révolution et l’Empire », Clermont-Ferrand, 25 octobre 2016