Tous les articles par Paul Chopelin

Mise en ligne du site internet de la SER !

SiteSER

Pour retrouver toutes les actualités de la Société et des études révolutionnaires : http://etudesrobespierristes.com/

Le carnet de recherche de la SER continuera d’être alimenté régulièrement par les annonces de colloque, les appels à communications, les publications et les communiqués.

Complémentaire du Carnet de recherches — dont les publications apparaissent sur la page d’accueil — des comptes Facebook et Twitter, le site internet permettra à la SER de diversifier ses publications en ligne.

Il permettra aussi d’atteindre — nous l’espérons ! — le large public des passionné(e)s d’histoire de la Révolution française, du XVIIIe siècle… et de l’histoire en général.

Nous nous ferons bien entendu l’écho des publications de la SER, de celles de nos sociétaires et des manifestations scientifiques et culturelles que notre société organise et/ou qu’elle soutient.

Continuer la lecture de Mise en ligne du site internet de la SER !

Vient de paraître : « Histoire et mémoires de Conventionnels »

couv_me_moires_convLa Société des études robespierristes publie, dans sa collection « Études révolutionnaires », ce volume collectif issu de deux rencontres (Tokyo, 2013 — Ivry-sur-Seine, 2014) au cours desquelles les historiographies françaises et japonaises ont pu se confronter et s’enrichir mutuellement.

213 pages. 20 €.

Vient de paraître : « Robespierre », édition en DVD du docu-fiction d’Hervé Pernot (1989)

CouvDVD_Robespierre_1

Robespierre, sa vie, son exercice du pouvoir sont confrontés à l’analyse et au jugement des hommes du Bicentenaire (1989), des historiens (Michel Vovelle, Jean-Paul Bertaud, Serge Bianchi…) et des hommes politiques (Jacques Chaban-Delmas, Michel Debré, Bertrand Renouvin, André Lajoinie, Lionel Jospin). Le film est d’un intérêt tout à la fois historique et historiographique. Il met en scène les moments les plus dramatiques de la vie de Robespierre et offre un regard sur la Révolution française à la fin du XXe siècle.

Prix : 7 € (+ 4 € de frais de port).

A commander sur notre boutique en ligne

Appel à communication : « Rhétoriques révolutionnaires en Côte d’Or » (10 juin 2016)

Journée d’étude

Rhétoriques révolutionnaires en Côte-d’Or, entre laconisme et grandiloquence

Appel à communications

Le discours révolutionnaire sera au cœur des contributions présentées lors de cette journée d’études pluridisciplinaire. Beaucoup, au cours de la décennie révolutionnaire et dans la continuité des Lumières, ont dénoncé la loquacité, le verbiage ou encore la grandiloquence comme une arme de séductions rhétoriques susceptible de tromper les citoyens, de pervertir le message régénérateur et de dénaturer l’exercice du pouvoir. Le laconisme – cette référence à Sparte, Lacédémone et à la Laconie est-elle si surprenante ? — est alors revendiqué notamment dans l’exercice du pouvoir ; Continuer la lecture de Appel à communication : « Rhétoriques révolutionnaires en Côte d’Or » (10 juin 2016)

L’histoire de la Révolution française ? Plus que jamais !

Tribune publiée par Serge Aberdam, Michel Biard, Philippe Bourdin, Annie Crépin, Jean-Numa Ducange et Hervé Leuwers dans L’Humanité du 15 janvier 2016.

Les menaces qui pèsent sur l’Institut d’Histoire de la Révolution française (Université Paris 1), fondé par Georges Lefebvre, ne peuvent laisser indifférent. Dans notre République, l’histoire de l’événement révolutionnaire conserve plus que jamais son actualité, et toute réorganisation des structures de la recherche doit prendre cela en compte. Il serait grave de mettre un point final à une aventure humaine et scientifique fondamentale, d’autant plus qu’il s’agit-là d’un chantier international, au sein duquel les historiens français ont un rôle majeur à jouer. Continuer la lecture de L’histoire de la Révolution française ? Plus que jamais !

Colloque « Centralisation et fédéralisme », Rouen, 28-29 janvier 2016

Centralisation et fédéralisme

Les modèles et leur circulation dans l’espace européen francophone, germanophone et italophone

Colloque organisé par Michel Biard, Jean-Numa Ducange et Jean-Yves Frétigné

Rouen, Maison de l’Université, salle des conférences

28-29 janvier 2016

A l’aube du XXIe siècle, la question de l’organisation des pouvoirs et du fil conducteur entre ces pouvoirs possède toujours une grande acuité, certains pays européens ayant choisi des voies menant vers une organisation de type fédéral, d’autres ayant privilégié un modèle plus centralisé, Continuer la lecture de Colloque « Centralisation et fédéralisme », Rouen, 28-29 janvier 2016

Papiers d’époque révolutionnaire et impériale passés en vente publique en France (1er semestre 2015)

Vente aux enchères par l’étude Coutau-Bégarie, Paris, Hôtel Drouot, 3 mars 2015. Expert : Cyrille Boulay. Catalogue intitulé Souvenirs historiques. Première partie (http://s309339927.onlinehome.fr/PDF/2015/02_SH_3_4mars2015.pdf).
Lettre de Mirabeau à son ami le baron de Maltzan, s. d. ; pièce autographe signée par Pétion en tant que maire de Paris, 26 août 1792 (autorise Jean-Baptiste Cléry à servir la famille royale au Temple) ; lettre de Manuel comme procureur syndic de la Commune de Paris, 17 septembre 1792 ; lettres de Florent-Guiot, 29 thermidor an III et 17 pluviôse an IV (contresignée par Carnot) ; lettre de Drouet à Palloy, 28 nivôse an IV (envoi de deux médailles) ; de François René Mallarmé au graveur François Bonneville sur le portrait qu’il a fait de lui, s. d. ; de Louis Bonaparte au préfet de police de Paris Dubois, 26 thermidor an VIII ; de Palloy, 1813 ; de Lacépède, 1819 ; de Lazare Carnot au comte de Montalivet (d’après le catalogue, la lettre serait datée de 1825, ce qui est manifestement une erreur) ; de Madame de Genlis, 1826 ; lettres de Juliette Récamier, sans mention d’année. Lot de lettres de révolutionnaires : Continuer la lecture de Papiers d’époque révolutionnaire et impériale passés en vente publique en France (1er semestre 2015)

Réaction de la SER aux attentats du 13 novembre

Comme elle l’avait fait en janvier dernier, la Société des études robespierristes condamne avec la plus grande fermeté les actes abjects qui viennent d’ensanglanter Paris et affirme sa pleine solidarité avec les victimes. Depuis sa naissance en 1907, elle entend non seulement favoriser les études sur la période révolutionnaire, mais aussi, en société de pensée, promouvoir et défendre les idéaux légués par la Révolution française. En choisissant Paris comme cible et des lieux où allaient forcément être frappés au hasard des civils, notamment des jeunes gens, et pas n’importe quels lieux de la capitale, les assassins s’en prennent aussi aux Lumières, à la Raison, à la Liberté et à l’Egalité chères à notre Société. Nous ne nous laisserons pas entraîner vers le gouffre où nous tirent des meurtriers obscurantistes qui favorisent la montée de la haine de l’Autre. Comme en janvier, nous ne céderons ni à la peur, ni à la haine, et nous resterons debout.

Michel Biard, président, au nom du bureau de la Société des études robespierristes.